Pane
Intro

L’œuvre s’inspire de célèbres scènes de polars en proposant un meurtre hypothétique. À la différence de ce qui peut être constaté à première vue, l’analyse des éléments met en évidence que l’œuvre préfère ne pas présenter un meurtre achevé. La victime hypothétique est un bien de première nécessité servi dans une boite soigneusement présentée.

La lame ne traverse pas complètement « le corps », la victime garde une position verticale et le sang ne coule pas au sol, ni sur le couteau, ni depuis le couteau.

L’image proposée, même si elle est de ton extrême, ne s’écarte pas beaucoup de la réalité du consommateur endoctriné et règlementé par les exigences liées au consumérisme. Il sacrifie régulièrement la nourriture pour être perpétuellement en quête de nouveautés telles que des produits qui améliorent sa vie, qui ne contiennent aucun ingrédient déclaré mauvais pour la santé et qui ne sont pas liés aux maladies.

À l’image de cette œuvre, aucun consommateur n’est coupable et sanctionné dans la vie réelle.


L’œuvre semble engendrer une certaine sympathie de la part des gens. Le fantaisiste et irréel meurtre du morceau de pain contraste avec la perception concrète des éléments constitutifs de l’œuvre.

Info

2012

Sculpture

Morceau de pain, résine industrielle, peinture acrylique, couvercle transparent d’une boite de Ferrero Rocher

Pane | Stefano Perobelli

Pane (14,5x7,5cm)